stagiaire suivant un programme de formation en langue dans le cadre du CPF ou à titre personnel

Préparation expatriation en Italien

Anglais

Durée conseillée : 20h

Télécharger la fiche

Bien se préparer

Vous préparez votre départ à l'étranger et vous souhaitez :

  • Faire face immédiatement aux impératifs quotidiens
  • Ne pas être gêné par la barrière de la langue
  • Simplifier votre installation dans votre pays d'accueil

Le programme de chacun de nos cours est adapté au temps imparti, au niveau précis et aux objectifs personnels de l'apprenant. Le formateur opère un  suivi personnalisé, en face-à-face, ce qui permet des progrès optimaux.

Pour quel objectif ?

Dialoguer dans les situations les plus fréquentes

  • Voyages et déplacements : transport aérien (formalités, correspondances, bagages), véhicule personnel (documents administratifs, assurance, code de la route), transports en commun, mesures de sécurité. (Exemple : l'aereo per roma è in orario? - Est-ce que l'avion pour partira à l'heure? - Andata e ritorno. (aller-retour)
  • Installation : recherche de logement, emménagement, caractéristiques du quartier, démarches administratives (abonnements divers, banque, impôts, système de santé et de protection sociale)
  • Vie familiale et sociale : courses, scolarité et activités des enfants, contacts avec le voisinage, rédaction de courriers. Ecole se dit « scuole elementari »

Maîtriser les dimensions culturelles

  • Us et coutumes : relations humaines (La famiglia est de première importance pour n'importe quel Italien), le sport national est le football ou calcio
  • organisation et occupation du temps (horaires d'ouverture, des repas, des sorties), fêtes et cérémonies (« Festa della repubblica » le 2 juin)
  • Connaissances générales : musées, institutions publiques, coût de la vie, caractéristiques économiques, géographiques, politiques et sociales du paysRéactivation des connaissances lexicales et syntaxiques

    Structures des phrases et des propositions (verbes, adjectifs, comparatifs, quantificateurs, adverbes de degré et de fréquence)
    Notions de temporalité
    Syntaxes modales permettant de formuler la capacité, la possibilité, le besoin, l'obligation
    Expression de l'hypothèse, de la condition, de l'opinion et de l'intention
    Emploi du discours indirect


    Capacité à communiquer rapidement, sans dictionnaire !

    Posséder un répertoire de langue élémentaire pour faire face aux situations courantes précitées (se déplacer, sortir, acheter...)
    Connaître les salutations et pouvoir y répondre : Buongiorno, come sta ? Bene grazie, e lei ? (Bonjour comment ça va ? Bien merci, et toi ?
    Répondre au téléphone, recevoir des visiteurs ou des invités. Exemple : Pronto, chi parla ? (Allo, qui est à l'appareil ?)


    Acquisition d'une bonne aisance orale

    Accent mis sur les structures les plus usitées de la langue et les expressions idiomatiques
    Enrichissement du vocabulaire et des connaissances grammaticales permettant de décrire des événements et de comprendre son environnement et les média
    Pouvoir participer à un discussion, un débat, une argumentation, exprimer son point de vue, ses idées, et les défendre. En Italie, on peut donner son avis en utilisant l'expression « secondo me… »
  • Actualités : enjeux de société, vie intellectuelle, sociale et économique et sources d'informations courantes tels que :
  • TV : Rai : Uno, Due,Tre ; Canale 5 ; la 7
  • Journaux : la Repubblica, la Stampa, il Solle 24 ore

S'exprimer sur ses activités professionnelles / associatives / ludiques

  • Développer l'aisance à l'oral dans son champ de spécialité
  • Acquérir un vocabulaire précis sur son secteur d'activité
  • Présenter avec fluidité ses atouts, son expérience, sa motivation, son projet
  • Comprendre et pouvoir poser des questions de bases sur le droit du travail
formateur natif enseignant devant des stagiaires en langue en respectant leur objectif

Quel est le programme ?

Réactivation des connaissances lexicales et syntaxiques

  • Structures des phrases et des propositions (verbes, adjectifs, comparatifs, quantificateurs, adverbes de degré et de fréquence)
  • Notions de temporalité
  • Syntaxes modales permettant de formuler la capacité, la possibilité, le besoin, l'obligation
  • Expression de l'hypothèse, de la condition, de l'opinion et de l'intention
  • Emploi du discours indirect

Capacité à communiquer rapidement, sans dictionnaire !

  • Posséder un répertoire de langue élémentaire pour faire face aux situations courantes précitées (se déplacer, sortir, acheter...)
  • Connaître les salutations et pouvoir y répondre : Buongiorno, come sta ? Bene grazie, e lei ? (Bonjour comment ça va ? Bien merci, et toi ?
  • Répondre au téléphone, recevoir des visiteurs ou des invités. Exemple : Pronto, chi parla ? (Allo, qui est à l'appareil ?)

Acquisition d'une bonne aisance orale

  • Accent mis sur les structures les plus usitées de la langue et les expressions idiomatiques
  • Enrichissement du vocabulaire et des connaissances grammaticales permettant de décrire des événements et de comprendre son environnement et les média
  • Pouvoir participer à une discussion, un débat, une argumentation, exprimer son point de vue, ses idées, et les défendre. En Italie, on peut donner son avis en utilisant l'expression « secondo me… »

Approche et moyens pédagogiques

L'apprentissage répliquera l'immersion en italie: jeux de rôle, écoutes de textes d'actualité, visionnages de séquences vidéo et surtout échanges interactifs en continu avec le formateur.

Des supports pourront être utilisés pour soutenir le cours

  • Logiciels de prononciation : TELL ME MORE®Italien, chez Hachette Multimédia
  • Manuels de grammaire : Cours particuliers de grammaire italienne, (Flora Barou-
  • Lachkar), Broché, Ellipse
  • Exercices : l'Italien de A à Z, Collectif, en Poche.
  • Livres de vocabulaire : Du mot à la phrase – Vocabulaire italien contemporain – Flora
  • Barou-Lachkar, chez Broché, Ellipse.
 

Avant de se lancer dans cette formation d'italien, il est intéressant de tester son niveau en italien.

ressources pédagogiques pour formation en anglais, espagnol, allemand, portugais, italien, français

Quels sont les métiers les plus recherchés en Italie ?

Quand on part de France pour s’expatrier en Italie, c’est souvent pour un projet professionnel. Pour s’intégrer rapidement, il est bon de se renseigner sur un emploi avant son projet de départ pour l’Italie.
Comme pour la France, l’Italie est un grand pays de gastronomie. Dans un bon restaurant, l’emploi d’un boulanger, d’un cuisinier ou d’un œnologue français est toujours un gage de qualité.
Le commerce, et l’industrie textile offrent également de bonnes opportunités d’emploi. Avec la France, L’Italie est aussi la capitale mondiale de la mode, et le savoir-faire français est reconnu dans ce domaine. Les villes comme Rome ou Milan sont les meilleures destinations pour une expatriation pour ce type de travail.
Il est bon de noter que contrairement à la France, il n’y a pas l’assurance d’un salaire minimum en Italie.

Comment faire pour s'installer en Italie ?

Avant tout projet d’expatriation sérieux, se renseigner à l’ambassade d’Italie permet d’accélérer toutes les démarches. La France et l’Italie ne sont pas des pays très éloignés culturellement, et l’adaptation est facile. La monnaie est l'euro, et la plupart des démarches pour l’assurance, la banque, le travail, ou la santé, ne sont pas très différentes :

L’assurance santé en Italie

En Italie, l’assurance santé est fournie par le service national de santé SSN (Servizio sanitario nazionale). L’assurance santé SSN offre la gratuité des soins de base ou avec une petite participation.
Attention : comme pour la France, l’assurance santé est obligatoire en Italie au bout de trois mois. Les droits à l’assurance santé sont réunis sur un équivalent de la carte vitale française, la Tessera sanitaria.

Le Codice Fiscale italien

Cette carte verte est indispensable à tout expatrié français qui part de la France pour l’Italie. C’est la preuve que votre domiciliation administrative est à présent l’Italie.
Le codice fiscale est demandé dans toutes les démarches : pour ouvrir un compte bancaire, pour une assurance maison, une assurance santé ou même pour le travail…
Pour obtenir le codice fiscale, l’expatrié français doit en faire la demande à la mairie de sa ville de résidence, comme en France.

Le registre d’état civil italien : l’Anagrafe

L’Anagrafe italien est un peu la même chose que le visa pour la France. Il est obligatoire pour tout expatrié qui réside plus de trois mois dans le pays.
Le français en projet d’expatriation dépose sa demande au registre d'État civil dans sa commune de résidence. Comme pour le Codice Fiscale, l’anagrafe est indispensable pour toutes les démarches administratives.

Le registre des français résidents hors de France

Contrairement à d’autres pays comme le Portugal, il n’y a pas besoin de carte de résident qui prouve que l’on habite bien en Italie. Avant toute expatriation, il est par contre conseillé de s’inscrire au registre des français hors de France. Cet enregistrement n’est pas obligatoire pour vivre en Italie, mais il facilite la vie des expatriés.
Le registre des résidents hors de France permet par exemple de voter, d’avoir un contact plus rapide avec l’administration en France, de se renseigner sur l’assurance santé France / Italie…
Ce registre des français hors de France peut également être exigé pour toute immatriculation de véhicule ou pour l’obtention d’une bourse d’étude.

Où vivre en Italie pour un Français ?

Bien sûr, quand un expatrié pense à quitter la France pour l’Italie, c’est Rome qui vient en premier sur la liste des villes à explorer. Mais ce n’est pas forcément le meilleur choix.
Bien sûr, du point de vue de l’emploi, c’est la ville italienne la plus vaste et la plus développée, mais de nombreuses autres villes possèdent leurs propres spécialités.
Si vous cherchez un emploi dans le tourisme ou un emploi dans la restauration, les villes où trouver un travail ne manquent pas : Vérone, Sienne, Bologne, Venise…
Nous avons vu que pour la mode rien ne vaut Milan, mais de nombreuses entreprises sont également implantées dans ces grandes villes, avec de bonnes opportunités d’emploi.
Si vous avez peur d’avoir le mal du pays, le nord de l’Italie partage une longue frontière avec la France, et de petites villes comme San Remo sont très accueillantes.

Quel est le meilleur endroit pour vivre en Italie ?

L’Italie du nord est reconnue dans le monde entier pour son confort de vie. Pour un expatrié français qui aime la bonne cuisine, c’est l’assurance de pouvoir profiter d’une nourriture excellente à prix réduits.
C’est également l’endroit où la France et l’Italie sont les plus proches. Les démarches y sont plus simples, et trouver un emploi y est plus facile.

Le sud du pays est relativement plus pauvre que dans le nord. Si c’est plus dur d’y trouver un travail pour un expatrié français, d’autres avantages existent. D’abord le prix de la vie y est moindre que dans les villes du nord (notamment une grande ville comme Rome). Cela signifie également que pour un expatrié français, les démarches pour trouver un logement ou un travail seront facilitées.

Je demande des informations